169 manuscrits de Reichenau et de Saint-Gall numérisés

Envoyer une contribution

Une nouvelle bibliothèque virtuelle donne accès aux manuscrits de deux bibliothèques médiévales, celles des monastères de Reichenau et de Saint-Gall (Sankt Gallen).Le but de ce nouveau site est explicitement de reconstituer virtuellement les bibliothèques du 9e siècle de ces deux grands monastères. Pour cela, le projet est parti des manuscrits identifiés par Paul Lehmann (Mittelalterliche Bibliothekskataloge Deutschlands und der Schweiz, 1919), Bernhard Bischoff (Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts, 1998-2004) et Anton von Euw (Die St. Galler Buchkunst, 2008) comme provenant de Reichenau ou de Sankt Gallen.

Ainsi 169 manuscrits ont été inclus dans cette bibliothèque virtuelle, dont 70 sont aujourd'hui conservés à Karlsruhe (Badische Landesbibliothek) et 73 à Sankt Gallen (Stiftsbibliothek). Les autres bibliothèques dont manuscrits ont été inclus sont Bamberg (Staatsbibliothek), Cambridge (Trinity College), Einsiedeln (Stiftsbibliothek), Genève (Bibliothèque de Genève), Leiden (Universiteitsbibliotheek), London (British Library), Napoli (Biblioteca Nazionale), Paris (Bibliothèque nationale de France), Schaffhausen (Stadtbibliothek), Sankt Paul im Lavanttal (Stiftsbibliothek), Stuttgart (Würtembergische Landesbibliothek), Wien (Österreichische Nationalbibliothek), Wolfenbüttel (Herzog August Bibliothek), Zürich (Zentralbibliothek).

Le site offre de nombreuses services telles accessoires, telles que des explications sur l'écriture carolingienne. Sous le titre "Tours" on trouve une série de neuf essais à propos des deux monastères, de leurs bibliothèques et des manuscrits du 9e siècle.

Le fameux plan de l'abbaye de Sankt Gallen, Codex Sangallensis 1092 a reçu une attention spéciale sur le site, avec des images en très haute définition et des explications détaillées.

Projet fut dirigé par Patrick J. Geary (Princeton University), porté par University of California Los Angeles (UCLA) et la University of Virginia et finance par la Andrew W. Mellon Foundation.

Le site fonctionne en anglais et en allemand (certaines parties seulement en anglais).


Quelques remarques

Les metadata sont précis et bien conçus. Les images sont de haute résolution, ce qui permet notamment d'étudier de près les écritures. Par contre, la navigation dans les manuscrits n'est pas très comode et se heurte au problème de ne pas pouvoir ouvrir un double page ou comparer deux pages de deux manuscrits (ou du même manuscrit).

 

Ce site, qui est le résultat d'un beau projet, est très riche et rend des milliers d'images de manuscrits du 9e siècle disponible à tous ainsi que des metadata et d'autres informations. On peut, par contre regretter que certains choix qui ont dû être opérés ne soient pas explicités. Sur ce site, la "reconstitution numérique des fonds des bibliothèques de Reichenau et de Sankt Gallen" est une réussite d'une façon très générale, mais ne l'est pas dès que l'on descend à un niveau plus détaillé.

D'abord, le site précise que tous les manuscrits de Reichenau et de Sankt Gallen n'ont pu être inclus. Mais aucune liste complet ou liste des manuscrits qui ont été omis n'est offert à l'utilisateur. On lit seulement que la priorité a été donnée aux manuscrits de Reichenau qui sont aujourd'hui à Karlsruhe et aux manuscrits des deux monastères qui sont conservés dans des bibliothèques actuelles possédant seulement un ou deux manuscrits du corpus.

Puis, le site précise aussi que parfois une numérisation s'est avéré impossible et que dans ces cas on a cherché des alternatives (un autre manuscrit contenant le même texte, un manuscrit comparable, ...). Soit, mais l'utilisateur averti voudrait savoir de quels cas il s'agit et, là encore, il n'y a pas de liste et il faut aller voir tous les manuscrits l'un après l'autre pour découvrir quels manuscrits sont concernés.

Enfin, si l'utilisateur qui veut découvrir les bibliothèques de Reichenau et de Sankt-Gallen à la fois ou la culture des manuscrits carolingiens en général est servi, celui qui veut plus spécifiquement étudier l'une ou l'autre de ces deux bibliothèques se heurte au problème que le site présente les deux corpus comme un seul. L'utilisateur intéressé en des collections anciennes est donc, certes, servi par les numérisations et descriptions, mais sur les collections en elle-mêmes il doit rester à sa faim, voire confus.

Les problèmes et questions concernant la reconstitution de ces collections, des pertes et des manuscrits non-identifiés sont, bien-sûr, mentionnés (dans l'essai de David Ganz on trouve les liens vers les inventaires et listes anciennes numérisés). Mais il est à regretter que les rapports entre d'une part les deux corpus historiques des deux bibliothèques et d'autre part le corpus mélangé et restreint qui est présenté sur ce site n'est pas clair.

 

Hanno Wijsman (15 juillet 2013)

 

Share this
Comment citer cette page : Wijsman, Hanno, « 169 manuscrits de Reichenau et de Saint-Gall numérisés », dans , Annonces, Paris, IRHT, 2013 (Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4) [En ligne] http://www.libraria.fr/fr/blog/169-manuscrits-de-reichenau-et-de-saint-gall-numérisés
Mis en ligne le 15/07/2013
Modifié le 15/07/2013