Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre (Μετόχιον Παναγίου Τάφου)

Le Métochion du Saint-Sépulcre à Constantinople fut en réalité l'un des cinq métochia que le Patriarcat de Jérusalem possédait dans les Balkans. Il n'empêche : son importance fut telle qu'on finit par le qualifier tout simplement de « métochion », τὸ Μετόχι.   

Situé dans le quartier du Phanar, tout près du Patriarcat œcuménique, il fut fondé par le patriarche Théophane III (1608-1644) dans la première moitié du 17e s. Le Métochion fut appelé à jouer un rôle important dans la vie ecclésiastique et intellectuelle : à partir de la fin du 17e s. et surtout au 18e s., il devint la résidence régulière des patriarches de Jérusalem à Constantinople.

Le Métochion fut progressivement doté d'une riche bibliothèque, dont les origines doivent être cherchées aux contributions du partiarche de Jérusalem Dosithée (1641 à 1707), et de son neveu et succésseur Chrysanthe Notaras (1707-1731).

La plupart de nos informations sur cette collection sont tributaires des travaux de Papadopoulos-Kerameus: dans son catalogue publié entre 1899 et 1915, il recense 890 manuscrits, dont 827 grecs, sans compter les imprimés. Néanmoins, les nombreuses péripéties qui marquèrent son histoire font que son état actuel reste mal connu.

L'étude des inventaires du fonds du Métochion peut éclairer certains aspects de l'histoire tourmentée de ce fonds avant sa dispersion.Les deux inventaires transmis par le ms. Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 93 rédigés en mars 1731 nous renseignent sur le fonds de départ de la bibliothèque :ils font état d'une collection qui comptait environ 900 livres, parmi lesquels autour de 200 mss. Néanmoins, les manuscrits seraient "plus de 300" à en croire une lettre de Sevin qui visita la bibliothèque en 1729. Les inventaires de la première moitié du 19e s. (ms. Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 830 ; Paris, BNF, Suppl. gr. 755; Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 831) témoignent d'une légère augmentation du fonds. Les inventaires des années 1858-1899 (Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 829 et Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 834) marquent un tournant décisif et font preuve de l'entreprise de reaménagement de la bibliothèque lancée sous le patriarcat d'Athanase (1827-1845). La seconde moitié du 19e s. verra apparaître des inventaires plus descriptifs (Athêna, Ethnikê Bibliothêkê tês Hellados, Métochion tou Panagiou Taphou 828 et Andros, Monê Hagiou Nikolaou 62 et Jerusalem, Patriarchikê Bibliothêkê, Nea Syllogê 36) qui laissent entrevoir un fonds qui ne cesse d'augmenter, quoique sur un rythme plus lent, jusqu'à sa dispersion.

Dans le sillage des troubles politiques des années 1920, le Métochion perdit son prestige d'antan une grande partie du fonds fut alors dispersée : si certains manuscrits avaient sans doute été volés à cette époque, d'autres auraient pu tout simplement être vendus, grâce à l'activité de l'administrateur du Métochion, Vladimir Mirmiroglou. Les manuscrits demeurés sur place furent finalement transférés à Athènes en 1939, au cours d'une mission diplomatique qui se déroula dans le plus grand secret. Plusieurs manuscrits originaires de la bibliothèque du Métochion ont déjà été identifiés ailleurs, le plus fameux parmi ceux-ci étant le cod. 355, le célèbre palimpseste d'Archimède, aujourd'hui déposé à la Walter Arts Gallery de Baltimore. Une liste provisoire comprenant six  manuscrits expatriés avant le transfert secret du fonds du Métochion à Athènes en 1939 a été récemment dressée. A cette liste, qui reste à compléter, on pourrait ajouter aux moins deux manuscrits qui aboutirent à la Biblioteca Academiei Române à Bucarest. Les imprimés de ce fonds connurent le même sort : une liste récente recense vingt-cinq imprimés conservés à l'Institut Français des Etudes Byzantines à Paris.

Rédaction : AL, 2015

Liste des inventaires du Métochion

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1731 (a)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépucre - 1731 (b)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1808-1827 (a)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1808-1827 (b)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1840

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1843 (a)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1843 (b)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1851

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 19e s. (milieu)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1858 (a)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1858 (b)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1858 (c)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1859 (a)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1859 (b)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 19e s. (2nde moitié)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 1872

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 19e s. (post 1871)

Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre - 19e s. (post 1882)

Share this
Comment citer cette page : AL, « Constantinople, Métochion du Saint-Sépulcre (Μετόχιον Παναγίου Τάφου) », dans , RIMG : informations possesseurs, Paris, IRHT, 2015 (Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4) [En ligne] http://www.libraria.fr/fr/BMF/possesseurs/constantinople-métochion-du-saint-sépulcre
Mis en ligne le 21/05/2015
Modifié le 21/05/2015