Paris, Sorbonne, collège – vers 1403-1530.

Date: 
vers 1403-1530.
Date post: 
1403
Date ante: 
1530
Répertoire(s): 

Gottlieb, n° 354, p. 127; BMMF, n° 1440, p. 258.

1. Registre de prêt de la bibliothèque du collège de Sorbonne. Il compte 132 f. (Paris, Mazarine, 3323, f. IX-130v) en parchemin et a été utilisé entre 1403 et 1530. Chaque f. est consacré aux emprunts d'un sociétaire, et le bibliothécaire change de f. chaque fois qu'un nouvel emprunteur se présente. Hormis les f. 115-118v, qui ont été intervertis lors de la reliure, l'ordonnance chronologique du registre est de mise. Jusqu'au f. 51r, voire au f. 56, les bibliothécaires énumèrent simplement les livres que l'emprunteur avait par devers lui à l'ouverture du registre (vers 1403), sans préciser la date à laquelle ils avaient été empruntés. Arrivés au terme du registre, ils utilisent les f. blancs (essentiellement les versos) et les espaces libres. D'une manière analogue, lorsque l'espace dévolu à une liste de prêt était rempli (en principe 1 f.), il n'est pas rare qu'elle ait été poursuivie sur le verso ou plus loin. Ce qui entraîna irrémédiablement le morcellement et la dispersion de nombre de listes de prêt. Une table des emprunteurs apposée au f. Ixv était susceptible de remédier à la confusion introduite par ces pratiques. Cependant elle est demeurée inachevée. L'absence de plusieurs emprunteurs postérieurs à 1483 donne à croire que la rédaction de la table est antérieure à cette date.       2. Une liste est donc dévolue à chaque nouveau lecteur, à condition qu'il soit sociétaire, les hôtes et les lecteurs étrangers devant recourir au service d'un garant pour emprunter des ouvrages, garant qui n'est autre qu'un membre de plein droit du collège de Sorbonne. Lors de l'ouverture de la liste, le nom de l'emprunteur est mis en exergue et la date de remise des clés de la bibliothèque est précisée en règle générale par le bibliothécaire à qui incombe la tâche de dresser et de tenir le registre de prêt. Suit la liste des ouvrages empruntés qui sont décrits selon les recommandations en vigueur depuis 1321: au nom de l'auteur et au titre de l'ouvrage ou du premier écrit d'un ms. composite succèdent la prisée et les mots-repères des second et antépénultième f. qui sont soulignés par le bibliothécaire. Il arrive qu'il trouve bon d'ajouter quelques précisions sur les livres (format, reliure, etc.) et leur contenu (nombre de traités, présence de tables, etc.). Il décline ensuite le sort réservé aux volumes (restitution temporaire, emprunts pour un hôte ou pour un lecteur étranger, etc.) jusqu'à la restitution définitive des derniers d'entre eux, des clés ou des instruments astronomiques, dont il n'omet presque jamais d'indiquer la date.       3.  Le registre de prêt décrit quelques 1050 livres manuscrits, 2 livres imprimés seulement et 2 oeuvres en langue vernaculaire. Il constitue un instrument précieux pour apprécier la diffusion matérielle et intellectuelle d'un auteur, d'une oeuvre et d'un savoir : la théologie bien sûr, mais aussi parmi d'autres l'astronomie, l'astrologie, la médecine, le droit ou la politique. Tel est l'usage que les études pionnières de J. Monfrin et de Z. Kaluza ont fait du registre, au sujet respectivement des lectures de Guillaume Fichet et de Jean Lapide et de la diffusion du thomisme et de l'albertisme à Paris au 15e siècle. Il permet aussi de mieux appréhender le sort réservé à un volume et plus généralement la vie du livre dans l'enceinte du collège de Sorbonne. Il n'est pas rare en effet que le bibliothécaire inscrive diverses opérations (comptes, trains de reliure, recensement des clés, etc.) dans le registre. À partir du 16e siècle, l'histoire du registre de prêt se confond avec celui qui lui succéda de 1522 à 1536.

Source(s): 

*Paris, Mazarine, ms. 3323, f. 1-225.

Édition(s): 

Vieillard – Jullien de Pommerol, 2000, p. 105-544 (qui opte pour une édition liste par liste et non f. par f. et ne distingue pas en conséquence les 2 registres de prêt du collège de Sorbonne du 15e siècle; les auteurs ont  procédé de surcroît à des identifications des mss. décrits dans les autres sources du collège (parfois erronées) et parmi les mss. conservés ; enfin elles joignent à l'édition du registre de prêt les pièces qui lui sont associées dans le ms. Paris, Mazarine, 3323, entendez les diverses tables [p. 546-570] et un grand nombre de répertoires et d'index [p. 571-816] qui facilitent l'accès aux ressources dudit registre) et 548-550 (la table apposée au f. IXr-v).

Bibliographie: 

Monfrin (Jacques),  « Les lectures de Guillaume Fichet et de Jean Heynlin d'après le registre de prêt de la bibliothèque de la Sorbonne », Bibliothèques d'Humanisme et Renaissance 17, 1955, p. 7-10 ;

Vieillard (Jeanne), « Instruments d'astronomie conservés à la bibliothèque du collège de Sorbonne aux XVe et XVIe siècles », BEC 131, 1973, p. 587-593 ;

Vieillard (Jeanne), « Le registre de prêt de la bibliothèque du collège de Sorbonne au XVe siècle », The Universities in the late Middle Ages, éd. J. Ijsewijn et J. Paquet, Louvain, 1978, p. 276-292 ;

Kaluza (Zénon), « Les débuts de l'albertisme tardif (Paris et Cologne) », Albertus Magnus und der Albertismus. Deutsche philosophische Kultur des Mittelalters, éd. M.J.F.M. Hoenen et A. de Libera, Leyde-New York-Cologne, 1995, p. 214-216 et 246-295 (Appendice 2: Thomas d'Aquin et Albert le Grand lus par les théologiens de Sorbonne au XVe siècle) ;

Jullien de Pommerol (Marie-Henriette), « Le prêt des livres à la fin du Moyen Âge (XIIIe-XVe siècles) », Du copiste au collectionneur. Mélanges d'histoire des textes et des bibliothèques en l'honneur d'André Vernet, éd. D. Nebbiai-Dalla Guarda et J.-F. Genest, Turnhout, 1998, p. 363-367 ;

Vieillard – Jullien de Pommerol, 2000, p. 16-17; p. 28 et suiv., p. 47 et suiv., p. 61-104 (sur le ms. Paris, Mazarine, 3323) et 545-546 (sur la table apposée au f. IXr-v) ;

Fournier, 2011, n° 3.6.2., p. 210-212.

Reproduction(s): 

Histoire des bibliothèques françaises, 1989, p. 121 (Paris, Mazarine, 3323, f. 2); Vieillard – Jullien de Pommerol, 2000, hors-texte (Ibid., ff. IXv, 1, 1v, 2, 9, 83, 114 et 129); IRHT (Paris, Mazarine, 3323).

Rédaction: 

GF, 2012.

Liens vers Informations possesseurs
Possesseur principal: 
Autres possesseur(s) cité(s): 
Share this
Comment citer cette page : Fournier, Gilbert, « Paris, Sorbonne, collège – vers 1403-1530. », dans , BMF : Notices , Paris, IRHT, 2013 (Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4) [En ligne] http://www.libraria.fr/fr/BMF/paris-sorbonne-college-–-vers-1403-1530
Mis en ligne le 25/09/2012
Modifié le 26/06/2013