Paris, Sorbonne, collège – vers 1335-1432.

Date: 
vers 1335-1432.
Date post: 
1335
Date ante: 
1432

Recueil de statuts, dont les deux premiers cahiers (f. 1-15v) ont été composés vers 1335 par un seul scribe (quelques rares documents ont été rajoutés jusqu'en 1391) et le troisième (f. 16-23v) vers 1356. Ce dernier accueille des documents jusqu'en 1432. « Recueil authentique réunissant les documents antérieurs, autant que possible dans l'ordre chronologique » (Glorieux, 1965, 1, p. 80), « suivant les matières et, à l'intérieur des groupes thématiques seulement, suivant la chronologie » (Z. Kaluza), au moins pour les deux premiers cahiers, il répond au premier type de cartulaires universitaires colligeant les textes constitutifs du collège. Il comprend des actes intéressant la vie, la discipline et les études. Nombre d'entre eux traitent des livres et des bibliothèques des collèges, à commencer par les statuts primitifs du collège, que l'on doit au fondateur, Robert de Sorbon, vers 1270, et qui évoquent en particulier le soin à apporter aux livres et l'interdiction de les prêter « extra domum » (Glorieux, 1965, 1, n°1, p. 194). Ces dispositions sont reprises presque mot à mot dans le serment imposé au sociétaires vers 1280-1290 (Ibid., n° 4, p. 203). L'un des actes les plus importants demeure cependant le statut de 1321 qui légifère sur tous les aspects relatifs à la bibliothèque du collège.  Il recommande notamment la rédaction de nouveaux instruments, en l'occurrence « un nouvel inventaire des livres » (novum registrum super libris) et « un nouveau registre de prêt » (novum iam renovent registrum). Il s'agit selon toute vraisemblance du catalogue double de la bibliothèque commune et des fragments du registre de prêt. Le recueil  comprend aussi une copie du testament de Jacques Benoît de Dacie (Ibid., n° 24, p. 216) qui lègue une Bible et un bréviaire au collège de Sorbonne le 28 avril 1326. De longue date, le recueil de statuts est dénommé Liber prioris dans les sources du collège, ce qui a conduit à l'époque contemporaine à une confusion avec le registre des délibérations antérieur au 3 octobre 1431, comme l'a observé R. Marichal. Le recueil a été conjoint vers 1356-1368 à l'obituaire du collège.

Source(s): 

*Paris, BNF, lat. 16574, f. 1-23v.

Édition(s): 

Glorieux, 1966, 1, p. 193-236.

Bibliographie: 

Glorieux, 1966, 1, p. 79-80 et 189-192 ;

La vie universitaire parisienne au XIIIe siècle, éd. A. Tuilier, Paris, 1974, n° 125, p. 92 ;

Kaluza (Zénon), « Nicolas d'Autrécourt, ami de la vérité », Histoire littéraire de la France, 42, Paris, 1995, p. 44 n. 92 ;

Fournier, 2011, n° 3.2.2., p. 181-182 ;

Sur la partition des cartulaires dans les collèges parisiens, v. Fabris (Cécile), Étudier et vivre à Paris au Moyen Âge. Le collège de Laon (XIVe-XVe siècle), Paris, 2005, p. 12-15 (qui ignore le recueil compilé vers 1335 au collège de Sorbonne) ;

Sur la confusion du recueil des statuts et du registre des délibérations antérieur à 1431, v.  Registrum, 1960, p. V ;

Marichal, 1987, p. 7.

Reproduction(s): 

Franklin, 1, hors texte (entre les p. 246-247: Paris, BNF, lat. 16574, f. 20); IRHT (Paris, BNF, lat. 16574).

Rédaction: 

GF, 2012.

Liens vers Informations possesseurs
Possesseur principal: 
Share this
Comment citer cette page : Fournier, Gilbert, « Paris, Sorbonne, collège – vers 1335-1432. », dans , BMF : Notices , Paris, IRHT, 2012 (Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4) [En ligne] http://www.libraria.fr/fr/BMF/paris-sorbonne-college-–-vers-1335-1432
Mis en ligne le 25/09/2012
Modifié le 26/09/2012