Dijon, Couvent O.P. - 1307

Date: 
1307, avec additions postérieures.
Date post: 
1307
Date ante: 
1325
Répertoire(s): 

Gottlieb, n° 286 ; BMMF, n° 514.

Inventaire de 110 volumes possédés en 1307 par le couvent dominicain de Dijon (daté en incipit), 131 dans les années suivantes. La première partie de l'inventaire semble être une copie d'un inventaire plus ancien, aujourd'hui perdu, corrigé et complété dans les années suivantes.  Antoine Dondaine a cru déceler deux rédactions successives du document : l'une (A) est le résultat de l'inventaire de 1307 annoncé par l'incipit du document ; l'autre (B), de la même main que A, lui est légèrement postérieure puisqu'elle le complète et le corrige parfois; elle "représente les pertes et acquisitions pendant les années qui suivirent" (Dondaine 1937, p. 117-128) puisqu'elle mentionne les noms de plusieurs frères utilisateurs ou prêteurs de manuscrits (Hugues de Pareceyo, O.P.), ainsi que deux bibliothécaires (librarii) : Alardus et  H. de Belna (de Beaune). Après 1307, la bibliothèque aurait acquis au moins 24 manuscrits et perdu deux exemplaires de la Bible, d'après le témoignage de B (nombre indicatif).
Les ouvrages de la version A se présentent selon l'ordre suivant : Bibles (texte et glose), droit canonique, commentaires bibliques, chroniques, histoire et encyclopédies, théologiens du XIIIe siècle, les sermonaires forment un groupe important de huit volumes. Aucun ordre n'est décelable dans les ajouts postérieurs. A. Dondaine fait remarquer la modernité des oeuvres contenues, l'absence totale des oeuvres de saint Augustin et des Pères grecs, ainsi que la quasi identité des ouvrages présents avec ceux que mentionnent les listes de taxations parisiennes contemporaines. Si la forte présence de matériaux pour la prédication en fait bien une bibliothèque de couvent de prêcheurs, la qualité des textes mentionnés montre qu'elle a été constituée par des hommes d'études, familiers de l'enseignement universitaire parisien. On remarquera néanmoins l'absence d'oeuvres récentes : la Summa de officiis de Jean Beleth n'a pas encore été remplacée par le Rationale divinorum officiorum de Guillaume Durand, paru à la fin du XIIIe siècle ; le Catholicon de Jean Baldi (1286) n'a pas encore pris place à côté de  Papias et du De proprietatibus rerum.
L'inventaire indique, pour chaque item, le type d'oeuvre (bible, somme, décrétales, questions, prologue, etc.), l'auteur lorsqu'il est connu, le nombre de volumes ("in uno/duo volumine"), parfois la taille ("parvus/magnus"), des indications sur la reliure ("cum camissia", "sine asseribus") ou sa couleur ("in uno volumine nigro, rubeo", etc.). Des additions postérieures concernent notamment des livres ayant appartenu à des frères défunts. Certains ouvrages sont enchaînés (Catena aurea in quatuor evangelia de Thomas d'Aquin) ; une bible en quatre volumes est qualifiée "d'exemplaire" (pro exemplari). "L'étude du document révèle des mouvements importants de livres, entrées et sorties, pertes et acquisitions" (Dondaine 1937, p. 114).
Le document de 5 pages est copié sur un cahier de 3 feuillets (185 x 130 mm), relié et inséré aujourd'hui à la fin du cartulaire du couvent de Dijon. Peignot, p. 118 le situait "au milieu" du cartulaire, mais c'est par approximation. Le catalogue suit en effet l'index thématique du contenu du cartulaire. Il est écrit dans une écriture gothique cursive notulaire assez personnalisée, très différente de celle du cartulaire qui est en libraria appliquée.
Après 1773, une note manuscrite collée sur le contre-plat inférieur analyse le contenu du volume par type de documents ; elle signale déjà la présence de l'inventaire en ces termes: " 2° [=3°] un catalogue de la bibliothèque du couvent de Dijon fait a peu près en 1307 lequel n'est pas de même main [que le reste du volume]. Le nombre des volumes monte à 140. Saint Thomas y est encore désigné sous le nom de 'frater Thomas'. En 1773, la bibliothèque du couvent passe de sept à huit mille volumes. [4°] Une exacte copie de nos anciens titres, depuis 1237 jusqu'en 1287. On voit par ce volume que nous n'avons rien perdu. Voiez à cet égard le catalogue raisonné du dépost. "

Source(s): 

Dijon, AD de Côte d'Or, H 53 (cartulaire 221), f. [145r-147r].

Édition(s): 

Peignot (Gabriel), Catalogue d'une partie des livres composant la bibliothèque des ducs de Bourgogne au XVe siècle, 2e éd., Dijon, 1841, p. 116-132 (édition fautive et dénuée de toute valeur critique : texte en ligne sur Archive.org) ; Dondaine (Antoine), « La bibliothèque du couvent des Dominicains de Dijon au début quatorzième siècle (1307) », dans AFP, t. 7, 1937, p. 112-133 (édition critique p. 126-133) ; revue, corrigée et annotée par Martin Morard pour Libraria.fr (16 janvier 2013) [en ligne, à utiliser de préférence].

Bibliographie: 

Histoire littéraire de la France, t. 24, p. 312 [d'après l'édition Peignot, sans intérêt]. " Cartulaire du couvent des dominicains de Dijon ", in cartulR - Répertoire des cartulaires médiévaux et modernes, Paul   Bertrand dir., Orléans, Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2006. (Ædilis, Publications scientifiques, 3). [En ligne ] http://www.cn-telma.fr/cartulR/entite 2282 /

Voir aussi ci-dessus : Edition(s).

Reproduction(s): 

IRHT : complète (Dipl. MF 06506).

Rédaction: 

CG, 2008 ; nouvelle rédaction revue et complétée : MM, 2012.

Liens vers Informations possesseurs
Possesseur principal: 
Share this
How to quote this page : Morard, Martin, « Dijon, Couvent O.P. - 1307 », dans , BMF : Notices , Paris, IRHT, 2013 (Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4) [En ligne] http://www.libraria.fr/en/BMF/dijon-couvent-op-1307
Mis en ligne le 16/08/2012
Modifié le 16/01/2013